Dans les universités, les services de la formation continue ou les facultés d’éducation permanente font des pieds et des mains pour s’adapter à la réalité vécue par les communautés dans lesquelles elles sont implantée. C’est d’ailleurs ces formes diverses d’offres de service qui ont été présentées lors de la table ronde présentant les différences entre les grands centres et les régions. Des représentants de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM), de l’Université de Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), de l’Université de Moncton, de l’Université de Saint-Boniface ou encore de l’Université TÉLUQ, l’université à distance, y ont présenté les moyens mis en place pour rejoindre et conserver leur clientèle et les défis associés à cette réalité.

Antennes régionales pour attirer les étudiants de la banlieue, cours offerts en milieu autochtone, formations pour aider les employés des institutions publiques canadiennes à parler français, formations en ligne, université d’été : la discussion a pu montrer que tous tentent de rapprocher la formation des étudiants. Des solutions qui peuvent se recouper d’un endroit à l’autre. En effet, si les villes doivent composer avec les difficultés à circuler, les régions doivent ratisser large pour rejoindre leur clientèle. Des réalités différentes, mais des défis semblables.

About the author
Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EffacerSoumettre