« 4e révolution industrielle et compétences du futur : quelles implications pour la formation continue universitaire? »

Compte-rendu des Journées d’étude de l’ACDEAULF 2019

Cette année, les journées d’étude de l’ACDEAULF ont attiré un nombre record de participants. En effet, plus de 70 personnes se sont réunies à Québec, dans les bureaux de l’Université TÉLUQ et l’École nationale d’administration publique (ÉNAP), pour réfléchir ensemble à l’avenir de la formation continue, alors que les nouvelles technologies, l’intelligence artificielle et la connectivité sont en train de bouleverser le monde tel que nous le connaissons.

La quatrième révolution n’épargnera aucune sphère de l’économie, a-t-on appris pendant ces deux journées. Autant de défis pour le domaine de la formation continue, qui devra adapter ses contenus pour faire face à ces changements, aussi rapides que difficiles à prévoir. En effet, comme l’a indiqué Lyne Bouchard, vice-rectrice, ressources humaines à l’Université Laval et directrice de l’Observatoire de gouvernance des technologies de l’information lors de sa conférence, on estime que 70 % des jeunes qui fréquentent actuellement l’école primaire vont occuper des emplois qui n’existent même pas encore!

Et ce, sans compter que la compétition risque d’être mondiale, alors que des géants du web comme YouTube ou Facebook lorgnent du côté de l’éducation. Un autre défi pour la formation continue, qui pourrait aussi devoir revoir ses façons de faire ou imaginer une manière de mettre en valeur ce qui la distingue. Une réflexion qui a pu s’amorcer sur deux jours par l’entremise de conférences, d’ateliers, de témoignages et de panels.

Quelles compétences pour quel futur?

Si la quatrième révolution industrielle est avant tout numérique, les compétences que devront détenir les travailleurs de demain ne toucheront pas que cette sphère. Au contraire, ont expliqué Josée Beaudoin, vice-présidente, innovation et transfert au CEFRIO et Marie Claude Lagacé, présidente et directrice générale chez Humanov·is lors de la conférence d’ouverture des journées d’étude. Lire la suite

Point de vue des experts

Vous arrivez dans une clinique médicale, devant un guichet qui vous permet de vous enregistrer virtuellement, sans secrétaire. Ensuite, vous passez dans une salle d’examen, entièrement automatisée. Deux semaines plus tard, vous recevez un courriel vous annonçant que vous avez un cancer et qu’il vous reste deux mois à vivre.
Cette anecdote, racontée par Luc Bissonnette, professeur en sciences sociales au département d’économie de l’Université Laval, montre bien l’une des préoccupations des chercheurs quant à l’utilisation toujours plus grande des technologies dans le monde du travail et la vie quotidienne. Lire la suite

Vécu organisationnel en contexte de transformation et impacts sur les besoins de formation

L’après-midi a plutôt laissé place à des exemples concrets, mettant en relief le témoignage de deux organisations totalement différentes, mais qui ont toutes deux amorcé le pas vers la numérisation, soit le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) et APN Global, l’une des entreprises les plus avancées dans son virage 4.0. Lire la suite

Des sources d’inspiration pour la formation continue universitaire

La technologie foisonne et peut devenir source d’inspiration pour la formation continue, comme l’a montré la conférence « Des sources d’inspiration pour la formation continue universitaire. » Lire la suite

Quel avenir pour la formation continue?

Lingvist, CogBooks, AutoTutor, Brainly, Credly, Udacity, edx et même YouTube: aujourd’hui, il existe de multiples exemples où l’apprentissage se conjugue à la technologie, a présenté Daniel Baril, directeur général de l’Institution de coopération pour l’éducation des adultes (ICÉA). Un défi énorme pour le monde universitaire, selon lui. « Il va falloir regarder l’horizon des possibilités, car d’autres le font! » Lire la suite

Perspectives d’avenir de la formation continue universitaire

S’il n’en tenait qu’aux participants des Journées d’étude de l’ACDEAULF, l’université de demain mettrait l’étudiant au centre de son parcours, qu’il pourrait moduler à sa guise, en choisissant des cours dans un établissement ou un autre et en pigeant dans différents programmes. C’est du moins ce qui est ressorti de l’atelier créatif « Perspectives d’avenir de la formation continue universitaire », animé par Annie Mercier et Sylvie Roy, toutes deux conseillères à la direction des services aux organisations de l’ÉNAP. Lire la suite

« Je sais que je ne sais pas. Et vous? »

La révolution technologique qui est à l’oeuvre aura un impact autant sur le monde de l’emploi que sur ce qu’on attend des travailleurs et sur les façons de les former. « Dans le futur, l’automatisation permettra de confier jusqu’à 70 % de certaines tâches à des robots, dans d’autres cas ce sera beaucoup moins. Mais ce qui va rester à faire va nécessairement devoir être confié à un humain beaucoup plus créatif. Tout un défi pour notre travailleur d’aujourd’hui, qui aura besoin de formation continue pour réussir ce passage », a expliqué Lyne Bouchard, vice-rectrice, ressources humaines, à l’Université Laval et directrice de l’Observatoire de gouvernance des technologies de l’information. Comment s’adapter à cette réalité? Lire la suite

About the author
Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EffacerSoumettre