Depuis janvier 2012, l’Université TÉLUQ offre le cours en ligne « L’enseignement efficace : fondements et pratiques », qui s’adresse aux enseignants du primaire et du secondaire. Il s’agit d’un cours de 2e cycle visant à leur rendre accessibles les conclusions provenant des recherches en efficacité de l’enseignement, ainsi que les applications pédagogiques qui en découlent. Il propose une formule innovatrice reposant sur une démarche hybride qui mise à la fois sur des activités d’apprentissage virtuel réalisées individuellement, auxquelles se greffent des rencontres d’accompagnement collectives en présentiel.

Où en est ce cours six ans plus tard? M. Steve Bissonnette explique. Il est professeur au Département Éducation à la TÉLUQ ainsi que chercheur associé au Centre de recherche Interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE). Ce cours a tant marché que ça amené la création de deux autres cours complémentaires, pour former une concentration de la maîtrise en éducation : « Efficacité de l’enseignement et des écoles ». Ce sont les cours « Gestion efficace des comportements » et « L’enseignement explicite : fondements et pratiques ».

Il y a de plus en plus d’inscriptions : de 400 à 500 chaque année pour les trois cours. Et 90 % d’entre elles sont par cohorte. C’est-à-dire que ce sont les commissions scolaires elles-mêmes, à travers le Québec, qui constituent des groupes de leurs enseignants désireux de suivre ces cours. De plus, elles leur offrent des conditions facilitantes.

La force du groupe c’est l’agent motivateur. Le rôle de cette personne est d’accompagner chaque enseignant individuellement dans sa démarche d’apprentissage à distance et d’animer les rencontres en sous-groupes. Et la TÉLUQ choisit cette personne dans chaque commission scolaire, ce qui facilite encore les choses. Elle rencontre aussi le personnel non-enseignant de ces commissions scolaires pour avoir du feedback sur les changements qu’ils ont pu observer chez les enseignants.

Finalement, ce cours représente-t-il un changement important de paradigme dans la formation continue des enseignants, comme vous le présagiez il y a six ans? M. Bissonnette répond oui, par sa formule et son contenu. La formule hybride constitue un important changement de paradigme, plus dans la forme que le fond, qui lui se démarque à cause de la place importante accordée aux données probantes.

Pour être efficace, le perfectionnement professionnel doit offrir aux enseignants des activités de formation continue qui se traduisent par des interventions directes en classe afin de modifier les pratiques pédagogiques, de façon à améliorer la qualité des apprentissages des élèves.

Plus de détails sur cette formation

About the author
Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EffacerSoumettre