Visionnez ce courriel dans votre navigateur
header_800

INFOLETTRE – novembre 2019, No. 53

Nous vous offrons dans cette édition un tour d’horizon de l’actualité dans le secteur de la formation continue de niveau universitaire sur la scène internationale, canadienne et québécoise. Bonne lecture !
bandeau_562x40

ENTREVUE

manon-gadbois-classe

Entrevue avec Manon Gadbois

En jumelant formation virtuelle et en classe, le programme d’apprentissage du français pour les employés de l’Université McGill a vu son nombre de participants bondir. Les explications de Manon Gadbois, coordonnatrice du programme « Français pour la communication professionnelle, projets spéciaux & perfectionnement professionnel » à l’École d’éducation permanente de l’Université McGill, qui a travaillé sur cette innovation.
bandeau_562x40

ACTUALITÉS INTERNATIONALES

apprentissage-actif-r

Étude sur la perception de l’apprentissage

Si les étudiants ont l’impression d’avoir plus appris après un cours magistral, une récente recherche menée à Harvard montre pourtant qu’ils ont de meilleurs résultats aux tests après des séances d’apprentissage actif.

Pour comprendre ce paradoxe, une équipe de chercheurs de Harvard a conçu une expérience autour d’un cours d’initiation à la physique de 15 semaines, rapporte le blogue du Consortium d'animation sur la persévérance et la réussite en enseignement supérieur (CAPRES). « Pendant les 11 premières semaines, tous les étudiants ont reçu un enseignement magistral. Au cours de la 12e semaine, les choses ont changé : la moitié des étudiants ont été placés dans une classe d’apprentissage actif, tandis que l’autre moitié des étudiants ont assisté à des conférences classiques de qualité. »

Après chaque séance, les chercheurs ont mesuré ce que les étudiants avaient pensé du cours et ce qu’ils avaient réellement appris en classe, à l’aide d’un test. Les résultats montrent que, même s’ils ont l’impression de mieux retenir la matière après un cours magistral, c’est plutôt l’inverse qui se produit. Il faut donc que les professeurs continuent de miser sur l’apprentissage actif, et ce, même si ce n’est pas toujours ce que préfèrent les élèves au départ, conclut le résumé.
bandeau_562x40

ACTUALITÉS CANADIENNES

education-francophone

Éducation francophone :
où va l’argent d’Ottawa ?

Depuis cinq ans, Ottawa a versé plus d’un milliard de dollars aux provinces et aux territoires pour les aider à bonifier l’éducation dans la langue minoritaire, rapporte Radio-Canada. Mais où est passé cet argent, se demandent les intervenants du milieu ?

Dans un reportage publié le 1er octobre dernier, le média relate que ce serait l’éducation qui bénéficierait chaque année de la moitié du budget octroyé par Ottawa pour soutenir les communautés linguistiques minoritaires. Malgré cela, les écoles francophones de l’Ouest se demandent comment sont investies ces sommes. « Un nouveau protocole d’entente signé en septembre promet de leur donner enfin des réponses », souligne l’article.

Grâce à ce nouveau mécanisme déterminant les transferts fédéraux jusqu’en 2023, conseils scolaires et autres intervenants du milieu de l’éducation auront leur mot à dire sur la répartition des fonds, précise le reportage. Les montants octroyés seront également bonifiés.
formation-en-ligne

La formation en ligne
de plus en plus populaire

L’apprentissage en ligne continue de progresser au pays, alors que les inscriptions aux cours virtuels auraient augmenté de 10 % en 2019. C’est du moins ce que révèlent les données du Sondage Canadien National sur la formation en ligne et l’apprentissage numérique publié cet automne. Selon cette étude menée chaque année par l’Association canadienne de recherche sur la formation en ligne, ce serait 98,1 % des universités qui offrent une formation ou une autre en cours à distance. Si Internet demeure l’outil le plus utilisé, à 98,3 %, près de la moitié des établissements (44,8 %) proposent également du contenu par vidéoconférence ou audioconférence. Ce sont dans les domaines des arts et sciences humaines, de l'administration, des affaires et de la gestion ainsi qu'en éducation que l'offre de cours en ligne est la plus abondante dans les universités.
bande-texture

ACTUALITÉS QUÉBÉCOISES

plan-daction-quebecois-

Un plan d’action québécois
pour la main-d’œuvre

Pour faire face à la pénurie, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a annoncé en octobre dernier son plan d’action pour la main-d’œuvre qui inclut, notamment, des mesures pour bonifier la formation continue.

Parmi les mesures annoncées, la création du Chantier des compétences, qui a pour objectifs d'augmenter les capacités en littératie et en numératie, de pourvoir les métiers et professions d'avenir et de permettre aux travailleurs d'accéder à des postes mieux rémunérés, explique le communiqué. En plus de diffuser de l’information pour encourager les jeunes et les personnes sans emploi à s’orienter vers les métiers et professions d’avenir, on prévoit aussi mettre de l’avant la formation continue « notamment en offrant des formations permettant aux travailleurs d'être formés tout en étant rémunérés ».

D’ailleurs, Jean Boulet a souligné que son ministère a injecté de 31 M$ de plus en 2019-2020 pour soutenir les entreprises souhaitant former leur personnel. Un total de plus de 100 M$ pour l’année en cours.

Autre programme touchant la formation continue : l’initiative Objectif productivité, qui vise à « soutenir l'adaptation des milieux de travail et l'accès à la formation nécessaire pour augmenter la productivité au Québec, afin notamment de compenser la rareté de la main-d'œuvre par une utilisation accrue des nouvelles technologies au sein des entreprises. » Pour connaître tous les détails du plan :

Disparités dans le système
de prêts et bourses

La Fédération des associations étudiantes universitaires québécoises en éducation permanente (FAEUQEP), l’Institut de coopération pour l'éducation des adultes (ICEA) et l’ACDEAULF joignent leurs voix pour demander que soient analysées les iniquités dans le système d’aide financière aux études pour les étudiants à temps partiel au Québec.

En effet, au Québec, les étudiants à temps partiel ne peuvent recevoir de bourses et ce, peu importe leur situation financière. Une problématique unique à la province, alors qu’un tel appui financier existe ailleurs au Canada pour ceux qui sont considérés comme à faible revenu. Les trois organismes ont donc signé une demande conjointe envoyée au Comité consultatif sur l’accessibilité financière aux études pour qu’il produise d’ici un an, un avis sur la question.

Si ce sujet intéresse ces trois organismes, c’est qu’il touche directement les adultes, qui optent souvent pour un retour en classe à temps partiel, ce qui les rend vulnérables à la « (…) précarité financière durant leur parcours académique. Le surendettement auquel ils et elles s’exposent peut constituer un important facteur de stress, avoir un impact négatif sur les résultats académiques, et dans certains cas mener jusqu’à l’abandon des études. » Ils estiment donc essentiel de se pencher sur l’ampleur de cette réalité qui « pénalise » les étudiants et d’en mesurer les conséquences sur « l’accessibilité aux études, la réussite académique et la persévérance scolaire. »
appr-fr-le-devoir
Photo : Le Devoir

Francisation des étudiants :
inscriptions en hausse

Le nombre d’immigrants inscrits aux cours de francisation a bondi de 10 % en un an, rapportait le quotidien Le Devoir, en octobre dernier. Une hausse qui serait attribuable à l’augmentation de l’allocation hebdomadaire qui leur est offerte, indiquent les données colligées par le ministère de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration dans son rapport annuel.

Les chiffres dévoilés montrent que près de 31 000 personnes se sont inscrites en 2018-2019, alors que ce nombre tournait plutôt autour de 28 000 en 2017-2018. Une hausse plus marquée chez les femmes, précise aussi l’article. Un phénomène qui s’expliquerait par l’augmentation de l’allocation allouée aux participants, qui est passée à 140 $ en 2017 et à 185 $ le 1er juillet dernier.

Le ministre de l'Immigration, Simon Jolin-Barrette, a également ajouté une allocation de transport, en plus d’élargir l’accès à ces cours à tous les immigrants vivant au Québec, incluant les travailleurs temporaires et les étudiants étrangers. La tendance n’est toutefois pas la même pour les cours en ligne offerts à distance. « Seulement 30 % des immigrants les ont suivis depuis l'étranger, alors que le ministère visait un objectif de 70 % », précise-t-on dans l’article.
uqam_laval

Un nouveau campus à Laval
pour l’UQAM

L’UQAM a inauguré en septembre dernier son campus lavallois, intégré à même le tout nouveau pavillon Guy-Rocher du Collège Montmorency. Si des liens existaient déjà entre les deux institutions, l’université aura des locaux bien à elle, ce qui lui permettra de bonifier son offre.

« Présente depuis près de 40 ans sur le territoire de Laval, l'UQAM s'est associée au Collège Montmorency en 1998 en vue de resserrer les liens avec le collégial et de favoriser l'accessibilité aux études supérieures grâce à une programmation diversifiée, offerte à proximité des citoyens de la couronne nord de la grande région métropolitaine. D'abord composée de certificats, l'offre du Campus de Laval comprend aujourd'hui plusieurs baccalauréats et, depuis cet automne, trois programmes de 2e cycle, dont le MBA pour cadres donné par l’École des sciences de la gestion de l’UQAM (ESG UQAM) », indique le communiqué publié à cet effet.

Par ce positionnement, l’UQAM aimerait intensifier sa contribution dans des domaines pour lesquels son expertise est reconnue et qui touchent ce territoire, comme la ville et les transports intelligents, l’urbanisme ou le tourisme. « De fait, l'Université est très active dans le secteur de l'éducation et dans le milieu des affaires de la région, notamment grâce à ses liens avec le Pôle régional d'innovation Laval Innov, le Centre d'incubation et d'accélération en mobilité intelligente et le Service du développement économique de la Ville de Laval », ajoute-t-on.
bande-texture

ÉVÉNEMENTS

zapstudio

Réalité augmentée pour tous

Envie d’ajouter une touche de réalité augmentée à vos enseignements à distance ? Le Réseau d’enseignement francophone à distance (REFAD) et l'Association canadienne des concepteurs et des conceptrices pédagogiques s’associent pour proposer une formation en ligne gratuite à ce sujet, le 11 décembre prochain. Jean Vouillon, professeur et coordonnateur du programme Communication Multimédia à l’Université de Saint-Boniface, présentera l’outil de développement Zapworks Studio, «[…] solution [qui] a réussi le défi de réellement démocratiser les créations AR (Réalité augmentée) et VR (Réalité virtuelle). Zapworks permet à la fois, à n’importe qui de créer des expériences AR en quelques minutes et à ceux qui ont de bonnes compétences techniques de produire des applications de grande complexité », explique l’organisme.
* Sur inscription seulement via refad@sympatico.ca
Acdeaulf-JE2020

Les journées d’étude
de l’ACDEAULF 2020

En 2020, c’est l’Université du Québec à Trois-Rivières qui sera l’hôte des journées d’étude de l’ACDEAULF. L’événement prendre place les 3 et 4 juin prochains et sera présenté sous le thème « La société évolue, la formation continue…. Perspectives en éducation permanente : un regard vers l’avenir ».

En effet, la formation continue s’est modifiée au fil des années afin de s’adapter aux changements constants de la société. Une évolution elle aussi continue, alors que d’autres ajustements sont à prévoir dans l’avenir. Quels sont donc les enjeux entourant cette question? Quels sont les besoins actuels qui affecteront la formation continue de demain?

Les journées d’étude de l’ACDEAULF 2020 permettront d’échanger sur cette thématique grâce à l’éclairage d’experts des domaines de l’éducation, de l’emploi, de la technologie et du monde économique. À l’aide de conférences et d’ateliers, les participants pourront également réfléchir aux perspectives d’avenir à ce sujet. Des dates à réserver à votre agenda ! Pour plus de détails, visitez le site web.
formule-echange

FORMULES D'ÉCHANGE DE L'ACDEAULF

Début de la série en décembre

Les formules d’échange de l’ACDEAULF débuteront dès le 4 décembre avec la participation de l'Institut de coopération pour l'éducation des adultes (ICÉA). Son directeur général, Daniel Baril, y proposera un regard sur « L’ICÉA, une organisation au carrefour des grands débats en éducation des adultes ».

Le 22 janvier prochain, ce sera au tour d’Alain Langlois, directeur et coordonnateur du Réseau d’enseignement francophone à distance (REFAD) d’animer la discussion sur la promotion et le développement de l’éducation à distance en français sur l’ensemble du territoire canadien. Deux autres rencontres sont également prévues au début de 2020. Rappelons que cette activité, réservée aux membres de l’ACDEAULF, se déroule virtuellement. Pendant une heure, sur l’heure du midi, les participants peuvent écouter une présentation, mais aussi échanger sur les différents enjeux soulevés, intervenir, ajouter un complément d’information ou poser des questions.

Vous êtes membres de l’ACDEAULF et êtes intéressé ? Il suffit de vous inscrire en suivant le bouton inscription ci-dessous. Il est également possible d’offrir vos services de conférencier en nous contactant à l'adresse suivante : info@acdeaulf.ca
bandeau_562x40

PUBLICATIONS

pionnieres

Pionnières de l’éducation des adultes : perspectives internationales

Cet ouvrage, sous la direction de Françoise F. Laot et Claudie Solar, met de l’avant des figures de femmes qui, partout à travers le monde, ont été à l’avant-plan de l’éducation des adultes. « Ce livre présente les portraits de onze femmes de Belgique, États-Unis, France, Pologne, Royaume-Uni et Suisse. Par leurs actions ou leurs idées, elles ont contribué à développer des formations dans une grande diversité de domaines ou ont fondé des institutions dont certaines existent encore aujourd'hui », résument les auteurs.

Disponible au CDEACF (Centre de documentation sur l'éducation des adultes et la condition féminine), cet essai espère marquer une « première étape dans le chemin vers la découverte de nouvelles pionnières de l'éducation des adultes. »
bandeau_562x40
acdeaulf-logo-depuis-plus-50-ans_189
Devenir membre de l’ACDEAULF,
c’est rejoindre un réseau d’universités et d’organisations canadiennes
oeuvrant à la valorisation d’une formation aux adultes en français accessible,
de qualité et aux bénéfices de la collectivité.
Devenez membre
ACD-divider-2px-gris
facebook-logob
Rejoignez-nous sur facebook
sofeduc-laval
Merci à nos commanditaires OR
bandeau_562x40