Visionnez ce courriel dans votre navigateur
header_800

INFOLETTRE – septembre 2019, No. 52

Nous vous offrons dans cette édition un tour d’horizon de l’actualité dans le secteur de la formation continue de niveau universitaire sur la scène internationale, canadienne et québécoise. Bonne lecture !
bandeau_562x40

ACTUALITÉS INTERNATIONALES

ai-education-beijing-conference-c-beijing_municipal_education_commission

Pour une utilisation équitable de l’intelligence artificielle en éducation

L’UNESCO a recommandé, au printemps dernier, que ses pays membres fassent la promotion de l’utilisation équitable de l’intelligence artificielle (IA) dans l’éducation en partageant les technologies, les programmes et les ressources. L’organisme a également soutenu qu’une communauté internationale partageant les mêmes valeurs devait aussi être bâtie.

Il s’agit des principales recommandations du Consensus de Beijing sur l’IA dans l’éducation adopté à la Conférence internationale sur l’IA et l’éducation, qui s’est tenue du 16 au 18 mai dans la capitale chinoise. Un événement qui a réuni plus de 50 ministres, quelque 500 représentants internationaux provenant d’au moins 120 états membres et une centaine de représentants d’organismes des Nations Unies, d’institutions académiques, de la société civile et de dirigeants de l’industrie de l’IA.

« Le Consensus de Beijing est le tout premier document, ratifié par des ministres du monde entier, sur les moyens de tirer le meilleur parti de l’IA dans l’éducation, et de l’utiliser en tant que levier pour réaliser l’ODD 4 [le quatrième objectif de développement durable de l’UNESCO]. Il a pour but d’aider les gouvernements, les organisations internationales et l’industrie à diriger les politiques d’IA de manière efficace et prévoyante », explique le communiqué publié à ce sujet.
bandeau_562x40

ACTUALITÉS CANADIENNES

franco-ontarian-flag

Financement de l’Université
de l’Ontario français

Après des mois de négociations, une entente est enfin survenue entre les gouvernements du Canada et de l’Ontario sur le financement de l’Université de l’Ontario français. Un comité sera également mis sur pied pour faire avancer le projet et déterminer différents détails, comme les dépenses admissibles, les échéanciers et les activités de l’institution.

Une entente qualifiée d’historique par plusieurs, alors que la communauté franco-ontarienne milite depuis 40 ans pour ce projet, mis en péril par le gouvernement de Doug Ford en 2018. Le premier ministre avait ensuite expliqué que le projet avait été reporté. L’Université du Québec avait d’ailleurs réagi positivement alors que les discussions avaient repris leur cours. « Nous nous réjouissons de cette mobilisation des gouvernements pour l’Université de l’Ontario français. Avec les partenariats développés, la question d’un réseau d’universités de langue française se dessine pour l’Ontario, un peu à l’image du réseau de l’Université du Québec. Nous sommes disposés de continuer à mettre à profit notre expérience et nos expertises pour cet important projet collectif, » avait souligné la présidente de l’Université du Québec, Johanne Jean, dans un communiqué de presse publié en juin dernier. Si tout se déroule comme prévu, l’Université de l’Ontario français pourrait accueillir ses premiers étudiants en 2021. Source
transition-de-carriere

Transition de carrière :
dix innovations sous la loupe

Alors que le marché du travail se complexifie sans cesse, le Centre des compétences futures se penchera sur les travailleurs à mi-carrière. Ainsi, l’organisme injectera 7,65 M$ dans dix nouveaux projets d’innovation touchant ces personnes qui doivent s’adapter, se recycler ou encore améliorer leurs compétences.

La majorité des projets à l’étude touche certains secteurs à risque de turbulences pour les prochaines années. Des initiatives qui permettent d’aider ces travailleurs à se réorienter vers des emplois à fort potentiel de croissance ou encore permettant d’étudier les obstacles communs à une transition de carrière réussie ou les façons d’améliorer les services qui existent actuellement.

Par exemple, alors qu’un projet en Nouvelle-Écosse évaluera l’efficacité d’un programme d’amélioration des compétences des camionneurs via un simulateur virtuel, un autre au Manitoba étudiera plutôt comment améliorer les formations touchant les apprenants vivant un « choc d’apprentissage », soit des sentiments de frustration, de confusion et d’anxiété face à une transition à mi-carrière.
bande-texture

ACTUALITÉS QUÉBÉCOISES

competence

18 M$ dans le programme de renforcement collectif des compétences
de la main-d’œuvre

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a annoncé que le gouvernement allait injecter une somme de 18 M$ dans le Programme de renforcement collectif des compétences de la main-d’œuvre pour l’année 2019-2020. Des sommes qui serviront à appuyer les entreprises voulant développer les compétences de leur main-d’œuvre.

« L’objectif du Programme est de favoriser une meilleure adéquation entre la formation du personnel des entreprises, les compétences et l’emploi. Il comporte trois volets : formation continue en entreprise, intégration professionnelle et maintien en emploi des personnes sous-représentées sur le marché du travail et développement des compétences du futur liées à la transformation technologique des entreprises », explique le communiqué diffusé le 20 août dernier.

Ce programme s’adresse plus particulièrement à des « promoteurs collectifs », c’est-à-dire des organismes dont les actions touchent plusieurs entreprises et personnes en emploi, explique-t-on aussi. « Je me réjouis que nous soutenions, par le financement de projets de formation répondant aux besoins réels des entreprises, le développement des compétences des travailleuses et des travailleurs. Dans un contexte de rareté de la main-d’œuvre, il est essentiel que nous fassions valoir la force de travail de toutes les personnes qui souhaitent accéder à un emploi. C’est ainsi que nous pouvons assurer le développement économique du Québec », a souligné le ministre.
uqac_cesam_-guylaine_malaison

UQAC

Une nouvelle directrice pour le Centre du savoir sur mesure (CESAM)

En poste depuis juin dernier, Guylaine Malaison a accordé une entrevue à Informeaffaires.com, un média économique du Saguenay–Lac-Saint-Jean, où la nouvelle directrice du CESAM de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) présente sa vision de la formation continue.

Guylaine Malaison envisage entre autres, la création de formations encore plus pointues, y apprend-on. « Le mandat initial de donner de la formation spécifique aux besoins des entreprises demeure, mais on veut aussi regarder du côté du perfectionnement beaucoup plus pointu en fonction des programmes et de l’expertise de l’UQAC. Pour ce faire, nous devons identifier les besoins, que ce soit dans le réseau de la santé ou en éducation, par exemple, pour développer des formations plus pointues pour les gens sur le marché du travail ou pour ceux qui veulent développer une expertise dans un champ où ils veulent se spécialiser », explique-t-elle.

La directrice cite en exemple les soins infirmiers ou encore les professionnels de l’éducation qui travaillent avec des problématiques précises, comme les enfants aux prises avec des troubles du déficit de l’attention. L’article présente aussi sa vision quant à la formation dans un parcours plus atypique, auprès des personnes retraitées et avec les entreprises.
bande-texture

ÉVÉNEMENTS

formule-echange

Les formules d’échange sont de retour

Vous avez mis sur pied un projet intéressant que vous aimeriez partager avec les autres membres de l’ACDEAULF? Ou tout simplement envie d’expliquer comment vos services fonctionnent, innovent? L’ACDEAULF cherche actuellement à recruter des intervenants pour ses formules d’échange, instaurées l’an dernier, offertes exclusivement à ses membres. Ainsi, les participants sélectionnés devront animer une webconférence d’une durée d’une heure, qui se déroulera sur l’heure du midi. En plus d’inclure une présentation, la rencontre se veut interactive et laisse aussi place à la discussion entre les participants, qui peuvent intervenir, ajouter un complément d’information ou poser des questions. Une façon de mettre en valeur le travail de votre équipe et de vous inspirer ! Si vous êtes intéressé ou avez une suggestion, n’hésitez pas à nous contacter au info@acdeaulf.ca. Cette possibilité est ouverte aux membres comme aux non-membres.
logo_edu_summit_2019

L’ EDUsummIT 2019 s’arrêtera à Québec

Organisé tous les deux ans dans différents pays à travers le monde, l’EDUsummIT s’arrêtera cette année à l’Université Laval. Cet événement, qui se déroulera du 29 septembre au 2 octobre, explorera le thème « Learners and learning contexts: New alignments for the digital age » et sera suivi par une version francophone.

Pour l’occasion, une douzaine de groupes seront formés notamment de chercheurs, de décideurs et de praticiens engagés à soutenir l’intégration efficace des technologies de l’information dans l’éducation. Une version québécoise de l’événement prendra ensuite place, le 2 octobre au soir et le 3 octobre, qui s’intitulera « Courants numériques et vents québécois : les utilisations du numérique en éducation ».

À cette occasion des leaders internationaux présenteront les recommandations qui seront ressorties de l’EDUsummIT 2019 le soir du 2 octobre. Des chercheurs locaux feront le pont entre ces réalités internationales et celles vécues ici. Il est également possible de s’inscrire pour assister à la webdiffusion de cette présentation. Le lendemain, les participants seront invités à réfléchir à la réalité québécoise quant au numérique en éducation.
fadio

« La pédagogie au cœur
de la formation à distance »

C’est sous ce thème que se tiendra la 4e édition de la Rencontre des partenaires de FADIO (Formation à distance interordres), les 16 et 17 octobre au Cégep de Rivière-du-Loup. Un événement qui accueillera pour la première fois tant les différents acteurs de l’éducation du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et des Îles de la Madeleine que de partout ailleurs au Québec.

« Pour bon nombre de professeurs et de conseillers pédagogiques de tous les ordres d’enseignement, la formation à distance fait désormais partie de la réalité du travail. Comment faire pour s’adapter à cette nouvelle méthode d’enseignement, tout en s’assurant de maintenir la qualité de la formation? À l’intérieur du regroupement FADIO, nous nous assurons de placer l’étudiant au cœur de nos préoccupations. C’est pourquoi la pédagogie demeure au premier plan dans le développement de nos activités. Cette année, la Rencontre des partenaires sera d’ailleurs axée sur ce volet. On veut partager des expériences, faire découvrir de nouveaux outils et bonifier les expertises en formation à distance », explique Jean-Pierre Ouellet, recteur de l’Université du Québec à Rimouski et président du comité directeur de FADIO dans un communiqué publié sur le sujet.

Ainsi, les acteurs du réseau pourront participer à une quarantaine d’activités qui toucheront tous les niveaux d’études, du primaire à l’universitaire. Si quelques places sont ouvertes aux acteurs hors de la région, certaines conférences seront également webdiffusées gratuitement.
adult-3352996_960_720

Sommet sur l’enseignement et l’apprentissage à l’ère numérique

Le Sommet mondial Online Learning 2019, qui se tiendra à Toronto du 8 au 10 octobre, rassemblera enseignants, praticiens, chercheurs, professionnels en technologies éducatives, consultants et décideurs universitaires originaires des quatre coins du monde autour de l’enseignement et de l’apprentissage numérique.

Organisé par l’organisme ontarien Contact Nord, l’événement proposera plus de 150 présentations tant sous forme des plénières que d’ateliers. Des activités qui aborderont des thèmes comme l’accès, l’ouverture et la flexibilité, la conception, l’élaboration et la prestation de cours, la technologie ou encore l’évaluation, l’analyse ou la réussite étudiante.
bandeau_562x40
acdeaulf-logo-depuis-plus-50-ans_189
Devenir membre de l’ACDEAULF,
c’est rejoindre un réseau d’universités et d’organisations canadiennes
oeuvrant à la valorisation d’une formation aux adultes en français accessible,
de qualité et aux bénéfices de la collectivité.
Devenez membre
ACD-divider-2px-gris
facebook-logob
Rejoignez-nous sur facebook
sofeduc-laval
Merci à nos commanditaires OR
bandeau_562x40