La Fédération des associations étudiantes universitaires québécoises en éducation permanente (FAEUQEP) considère opportun de créer un Conseil des universités du Québec (CUQ), mais elle a certaines réserves sur les orientations proposées dans le document ministériel de consultation.

La première réserve porte sur « l’enjeu qui peut être considéré comme le plus fondamental », selon les termes mêmes du document de consultation, soit l’assurance qualité et l’évaluation des programmes d’études.

Il va de soi que la Fédération est favorable à l’assurance qualité, mais elle s’oppose à ce que celle-ci soit du type ISO, un modèle emprunté à l’entreprise privée qui est incompatible avec la culture universitaire québécoise et qui entraînerait une uniformisation des universités, ouvrant la porte à la marchandisation de la formation universitaire.

La Fédération estime par ailleurs inapproprié de confier l’évaluation des programmes à des experts externes, tel qu’évoqué dans le document de consultation. Elle considère que chaque communauté universitaire, dans l’esprit de collégialité, dispose de toute la compétence pour effectuer cette tâche, quitte à recourir au besoin à des spécialistes externes. Dans ce cas, le rôle du CUQ consisterait plutôt à s’assurer que les établissements évaluent régulièrement leurs programmes selon les meilleures pratiques. Au besoin, il pourrait faire des recommandations à cet égard.

De plus, la FAEUQEP estime que le système universitaire aurait tout à gagner à appliquer aux programmes de certificat et aux programmes à distance le mécanisme de création et d’évaluation des programmes en vigueur pour les baccalauréats. Il s’agit certes d’une lourde tâche, mais elle n’est pas impossible à assumer, car certaines universités évaluent déjà ces programmes de la même manière qu’elles le font pour les baccalauréats. L’évaluation systématique de tous les programmes contribuerait à leur pleine reconnaissance dans l’ensemble du réseau universitaire, ce qui n’est pas le cas présentement.

En ce qui concerne les règles des diverses modalités de délocalisation des activités des universités, la Fédération note que beaucoup d’exagérations ont caractérisé ce débat au cours des dernières années, en oubliant que la délocalisation s’inscrit dans l’objectif de favoriser l’accès aux études universitaires pour les personnes qui vivent loin d’une université.

Relativement à l’objectif du CUQ de favoriser la collaboration entre les universités, la FAEUQEP considère que l’action devrait notamment porter sur la mutualisation de la formation à distance (FAD), une idée qui fait peu à peu son chemin et cela, pour la raison suivante : la population du Québec est limitée et créer un cours à distance coûte cher. Si chaque université travaille en vase clos, cela limitera forcément le nombre de cours qui seront créés ; l’impact serait beaucoup plus grand si toutes les universités unissaient leurs forces.

La Fédération est par ailleurs globalement d’accord avec la proposition de composition du Conseil. Dans le cas des étudiants, elle demande de respecter l’esprit de la Loi sur l’accréditation et le financement des associations d’élèves ou d’étudiants, qui reconnaît trois catégories d’étudiants dans les universités, soit le premier cycle régulier, les études supérieures et l’éducation permanente. Chacun de ces trois groupes a des caractéristiques particulières et c’est pourquoi un étudiant de chacun d’eux devrait donc être nommé au Conseil.

Enfin, la FAEUQEP est opposée à l’idée d’abolir le Conseil supérieur de l’éducation (CSE), qui compte cinq commissions, dont la Commission de l’éducation des adultes. Dans l’optique de l’éducation tout au long de la vie, le CSE, qui jouit d’une longue tradition d’excellence en recherche, doit conserver son mandat de transversalité touchant tous les ordres d’enseignement, incluant l’enseignement collégial ainsi que l’enseignement et la recherche universitaire.

Le vice-président de la FAEUQEP,
Denis Sylvain

Note : Le mémoire de la FAEUQEP est disponible sur le site web de l’ACDEAULF www.acdeaulf.org/Publications

About the author
Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

EffacerSoumettre